Aller au contenu principal
Exemple : Education, Europe, Santé

L’investissement de long terme : clé de la transformation systémique

Analyses - 10 Juin 2022

Les membres de l’Union européenne se sont fixés un programme ambitieux de transformation digitale et environnementale. Toutefois, les plans de relance et d'investissement annoncés par différents pays à la suite de la crise du Covid-19 ne suffiront pas à relever les défis à venir. L'Europe devra également compter sur des investissements privés importants, alignés sur des incitations à long terme.

Pour aborder ces enjeux, l'Institut Montaigne et l'École du management et de l'innovation de Sciences Po organisent un cycle d'événements sur l'avenir de l'investissement en Europe. Cet article fait suite au septième et dernier évènement portant sur l'investissement de long terme, avec Delphine d'Amarzit, présidente-directrice générale d'Euronext Paris ; Thierry Déau, président-directeur général de Meridiam ; Christian Sinding, directeur général et Managing Partner d'EQT Partners ; et Natacha Valla, économiste et doyenne de l’École de management et de l’innovation de Sciences Po.

Afin d’avoir des objectifs d’impact crédibles, les investissements doivent être pensés avec une perspective de long terme ainsi qu’avec l’ambition de contribuer de façon positive aux défis auxquels le monde est confronté. Les investissements de long terme vont de pair avec la création de valeur durable et sous-jacente. En d'autres termes, pour améliorer la valeur de l'actif tout au long de sa période de détention, les investisseurs doivent activement le développer pour que ce dernier prenne de la valeur, plutôt que de se limiter à une spéculation passive. Les investissements de long terme encouragent également une meilleure protection des actifs, afin de faire face à des événements inattendus, notamment via une meilleure gestion des risques. Enfin, en fixant et en soutenant des objectifs sur un temps long, parfois sur 20 ou 30 ans, les investissements de long terme sont bien plus susceptibles d'aboutir à des résultats positifs sur le plan social et environnemental que des stratégies à court terme.

Les marchés privés et publics offrent tous deux des possibilités de transformation systémique

L’horizon d’investissement habituel de trois à cinq ans du capital investissement, ainsi que son modèle de gouvernance qui permet d’exercer un contrôle important sur une entreprise, fournissent tous deux des outils clés pour stimuler l’innovation et favoriser des changements de profondeur. Tout d'abord, lorsqu'il sélectionne une entreprise, un fonds de capital-investissement sera plus à même d’être attiré par celles qui présentent une capacité d'amélioration et qui s'alignent sur des tendances sociétales de long terme. 

Cette stratégie d'investissement, axée sur la transformation d’ampleur et la création de valeur, domine de plus en plus les anciennes stratégies de "corporate raid".

En effet, à la fin d’une période de détention, l'investissement doit être liquide, ce qui n’est pas toujours le cas, par exemple, de nombreux actifs 'bruns' ou dont les impacts sociétaux sont discutables. Au cours de la période d'investissement, des ressources importantes seront alors déployées pour développer l'entreprise, notamment par la numérisation, l'optimisation des ressources, ainsi que sur le plan des critères environnementaux, sociaux et de gouvernance, y compris pour réduire son impact environnemental. 

Cette stratégie d'investissement, axée sur la transformation d’ampleur et la création de valeur, domine de plus en plus les anciennes stratégies de "corporate raid" qui se caractérisent par la prise de contrôle hostile d'une société, la vente d’actifs, des licenciements importants et d’autres projets de restructuration, qui ont détérioré la réputation du capital investissement. 

Les marchés publics peuvent également offrir des avantages importants et des incitations fortes pour soutenir la stratégie de long terme d’une entreprise cotée. L'entrée en bourse accroît la transparence, la visibilité et la légitimité d'une entreprise à un ensemble de parties prenantes plus large, et ouvre un accès à des capitaux beaucoup plus importants pour financer les investissements susceptibles de contribuer à la croissance de l'entreprise. L'entrée en bourse peut, dans certains cas, donner une plus grande indépendance à la direction d'une entreprise, lorsque les motivations d'un petit nombre d'investisseurs privés ne sont pas alignées, bien qu’elle puisse souvent aussi accroître sa dépendance au prix de l'action à court terme. 

Ces dernières années, toutefois, les entreprises se préparant à une introduction en bourse ont eu de plus en plus recours à des investisseurs "piliers" (cornerstone investors en anglais) avec une vision de long terme. Cela a notamment été le cas d’entreprises avec des stratégies de développement économique moins traditionnelles.

En s'engageant à maintenir leur participation pendant une période significative après l'introduction en bourse d’une entreprise, ces investisseurs protègent sa stratégie à long terme contre les fluctuations du cours de l'action. Believe, HDF, Afyren et HRS en sont des exemples récents en France. Enfin, la surveillance et les réglementations accrues des marchés publics, y compris celles en matière de reporting extra-financier et d'ESG, obligent les entreprises à adopter des niveaux de transparence et de responsabilité plus importants, bien qu’au détriment, parfois, de la flexibilité.

Les entreprises peuvent facilement basculer entre les marchés privés et publics en fonction de leur stratégie et de leur stade de développement.

Les entreprises peuvent facilement basculer entre les marchés privés et publics en fonction de leur stratégie et de leur stade de développement. Les places boursières telles que le New York Stock Exchange (NYSE) ont depuis longtemps renoncé à décourager les retraits de cote, constatant l’effet négatif d’une telle stratégie sur le nombre d'introductions en bourse.

Que ce soit sur les marchés publics ou privés, une transformation durable nécessite une adhésion large des parties prenantes. Pour cela, la transparence, le dialogue et la collaboration entre ces dernières - gouvernements, employés, clients et entreprises - sont essentiels. Le dialogue entre investisseurs publics et privés peut également fluidifier les transitions entre introduction en bourse et retrait de cote. Ces pratiques de gouvernance en entreprise sont observées depuis longtemps avec des résultats positifs dans certains pays nordiques tels que la Suède, la Finlande et la Norvège, et devraient inspirer d'autres pays.

Les taux d'intérêt impactent-ils les investissements de long terme ?

Les taux d'intérêt sont un paramètre important dans l'évaluation de la valeur à long terme des actifs et de la viabilité d'investissements qui reposent sur des niveaux élevés d'endettement. Bien qu'elle puisse remettre en question des opportunités d'investissement, deux facteurs pourraient atténuer leur impact sur les investissements de long terme. Premièrement, les investisseurs de long terme se concentrent sur les taux à long terme, sur des périodes de 25 ans par exemple, qui sont moins sujettes aux fluctuations soudaines. Deuxièmement, le fait de miser sur la création de valeur sous-jacente, et non sur l'extraction de valeur par la vente d'actifs ou d'autres stratégies de "corporate raid", peut réduire la dépendance d'une stratégie d'investissement sur les taux d'intérêt, en offrant plus de possibilité de générer des rendements élevés.


 

Copyright : Daniel ROLAND / AFP

 

A voir aussi
  • Commentaires

    Ajouter un commentaire

    À propos des formats de texte

    Commentaire

    • Balises HTML autorisées : <a href hreflang> <em> <strong> <cite> <blockquote cite> <code> <ul type> <ol start type='1 A I'> <li> <dl> <dt> <dd> <h2 id='jump-*'> <h3 id> <h4 id> <h5 id> <h6 id>
    • Les lignes et les paragraphes vont à la ligne automatiquement.
    • Les adresses de pages web et les adresses courriel se transforment en liens automatiquement.
    • Seules les images hébergées sur ce site peuvent être placées dans une balise <img>.

...

Envoyer cette page par email

L'adresse email du destinataire n'est pas valide
Institut Montaigne
59, rue la Boétie 75008 Paris

© Institut Montaigne 2017